S’assurer?

Nous avons 4 enfants.  3 seulement sont régulièrement à la maison puisque le plus grand navigue entre la résidence de sa copine et la nôtre.

Si vous avez également des enfants, vous avez certainement déjà entendu la phrase suivante : « Coudonc, y’a rien à manger! »   Le frigo est plein.  Il y a des fruits sur la table et du pain sur le comptoir.  Mais selon eux, il n’y a absolument rien.  Ça doit être une question de perception.   Pourtant, si on faisait une liste de ce que nous avons, la leur donnait en demandant d’aller racheter tout cela, leurs économies en prendraient un coup.

Voilà, la réalité est que nous avons tous tendance à ne plus voir ce qui nous entoure au quotidien.

Tout perdre

Imaginez la scène : Une belle journée d’été, vous quittez votre logement avec votre famille, direction Zoo de Granby.  Le soleil brille.  Tout le monde est habillé léger, shorts, t-shirt, sandales.  Vous passez une excellente journée et vous revenez à la maison… qui n’est plus là.

À la place de l’immeuble de 4 logis, où vous habitez depuis plusieurs années, ne se trouve plus qu’un tas de cendres fumantes.  Une surcharge électrique a causé un incendie.  Il ne vous reste que les vêtements que vous portez.  Rien d’autre.  Et vous n’avez aucune assurance.

Voilà un scénario catastrophe qui semble  improbable, pourtant chaque année plusieurs familles le vivent.  Il s’agit, presque uniquement, de personnes vivant comme locataires dans des immeubles à logements.  (Les propriétaires de résidences se voient obligés, par leurs créanciers hypothécaires, à prendre et maintenir une assurance pour leur bâtiment.  Du même coup, les assureurs couvrent également leurs biens.)

Ouvrir les yeux

Je ne cesse de répéter, au fil de mes chroniques, l’importance de faire un inventaire de vos biens.  Je le dis à nouveau :  Faites des listes de vos CD, DVD, de vos livres. Photographiez chacune des pièces pour avoir une vue complète de celle-ci. Photographiez l’intérieur de vos placards.  Si vous faites ces actions, vous réaliserez tout ce que vous avez.  Et tout ce que vous risquez de perdre.

Le Bureau d’Assurance du Canada met à votre disposition d’excellents articles concernant, en autres, l’importance pour les locataires de prendre une assurance résidentielle.  Vous pouvez également télécharger une liste à dresser, pièce par pièce, à l’adresse suivante: www.infoassurance.ca/fr/documents.  Complétez-là dès que vous avez quelques minutes.  Si vous le pouvez, donnez ces listes et photos à des amis ou sauvegardez-les dans un courriel.  En cas de sinistre, vous y aurez accès rapidement.

Le coût d’une assurance

S’assurer doit être une priorité.  Non seulement afin de protéger vos propres biens mais pouvez-vous imaginer comment vous vous sentiriez si vous étiez responsable d’un  incendie qui détruirait votre immeuble et que vous receviez plusieurs mises en demeure pour des centaines de milliers de dollars?

La prime d’assurance pour des locataires peut varier selon plusieurs facteurs mais il est fort probable que pour 20 ou 25 dollars par mois vous auriez une excellente protection pour vos biens et pour votre responsabilité en cas de dommages au bâtiment que vous habitez ou des blessures dont une personne vous tiendrait responsable.

Réduire ses forfaits cellulaires, internet, télévision, sans même les arrêter complètement, pourrait vous permettre de payer mensuellement une assurance très convenable.

C’est une chose d’entendre nos enfants se plaindre que les armoires sont vides.  S’en est une autre de le constater nous-mêmes.

Martin Desrochers