Les catastrophes naturelles

À cette date, en 2010, mes parents se remettaient d’une dure bataille de près de 2 mois contre la rivière Richelieu dans ce qui devait devenir, au Québec, la pire inondation des 70 dernières années.  Retraités, ils ont pourtant travaillé jours et nuits afin de limiter les dégâts causés par une marée haute qui ne semblait jamais vouloir se résorber.  Ils durent se tourner vers le gouvernement pour de l’aide puisque l’inondation n’était pas assurée sur leur contrat.

Les actes de Dieu

Souvent appelées « Acts of God », les catastrophes naturelles frappent sans avertissement et sans discrimination.  Les dommages qu’elles causent sont souvent immenses tant sur le point physique que moral.  Et si on ne peut ni les prévoir, ni les éviter, il nous est au moins possible, ici au Québec, de s’en protéger.
En effet, à part l’inondation qui ne peut être assurée que sur de très rares contrats (disponible sur les polices d’assurance entreprises et quelques polices d’habitations haute-gammes), les catastrophes naturelles sont assurables sur vos contrats habitation ou d’entreprise.

Tempêtes de vent

Les images de ces villes dévastées aux États-Unis nous secouent.  Tornades, ouragans, cyclones, il est quelques fois difficile de les différencier mais leurs passages laissent la même dévastation.  Ici nous ne vivons souvent que les restes de ces catastrophes mais leurs dommages sont tout de même importants : Arbres déracinés, toitures arrachées, fenêtres brisées etc.
Par chance, à part quelques exclusions (les antennes paraboliques par exemple) tous vos dommages seront remboursés par votre assurance.  Et si les courtiers vous en parlent rarement c’est que dans la majorité des contrats, la protection contre les tempêtes de vent est incluse de base dans votre contrat, contrairement aux …

Tremblements de terre

Il a été surprenant dans les dernières années de ressentir quelques tremblements de terre.  Plus étonnant encore est le nombre incroyable de ceux que nous ne ressentons pas.  Des centaines par an sont pourtant recensés par Séisme Canada.  Heureusement pour nous, peu d’entre eux font des dégâts.

Contrairement aux inondations, si jamais un séisme plus puissant frappait notre région, il faut se demander si le gouvernement nous offrirait son aide puisque il est possible de s’assurer contre cette catastrophe.  Prenez le temps de discuter avec votre courtier pour connaître les différentes options que les assureurs offrent pour cette protection.

La pire d’entre elles

Chacune de ces catastrophes, lorsqu’elles vous touchent, laissent des marques physiques et morales.  Il faut passer des semaines à nettoyer, reconstruire et reprendre le dessus.  Mais s’il est désolant de voir ses photos de familles flotter dans l’eau, de retrouver nos plantes emporter sur plusieurs mètres par le vent ou encore notre verrerie fracassée au sol par un séisme, il est encore plus attristant de les voir complètement disparaître dans un incendie.

Un feu ne laisse qu’une profonde cicatrice intérieure et des souvenirs.  Les assureurs l’ont bien compris et c’est pourquoi, même s’il est provoqué par une inondation, le vent ou le tremblement de terre, vous serez dédommagé, peu importe la cause de l’incendie (sauf si vous l’avez provoqué de façon préméditée, bien sûr.)

Soyez prévenant, prenez des clichés de vos biens et remettez-en une copie à des amis ou placez-les dans un compte internet.  Vous y aurez ainsi accès en cas de sinistre.

Aujourd’hui ce sont les Albertains qui se retrouvent à défende leurs résidences contre les eaux.   Comme mes parents, et biens des riverains du Québec, ils accueilleront maintenant les prochains printemps avec un peu plus de nervosité.  Nos pensées les accompagnent.