Entreprises, bien vous protéger, 2ème partie

Avant de me lancer dans l’aventure de l’assurance, je rêvais de devenir ébéniste-charpentier.  Pendant mes études, j’ai discuté de cela avec un des ouvriers qui travaillait à la finition de l’appartement où j’habitais.

« Comment ça pourrait me coûter de me lancer en affaire comme ébéniste? », lui demandais-je.

« Il te faut d’abord entre 10 et 15 000$ d’outils, ensuite la formation, la … »

Je n’ai pas entendu le reste.  Mon cerveau avait cessé d’accepter les informations après le chiffre de 15 000$!  J’ai oublié ce projet et je suis devenu courtier en assurance.

Les entreprises font face à plusieurs défis avant même leur lancement.  L’achat des équipements n’est qu’un des nombreux coûts qui les attendent.  Il leur faudra établir un budget en prévision des dépenses à venir et les assurances doivent en faire partie.

Les couvertures de base

Je pourrais faire plusieurs chroniques sur toutes les protections disponibles pour les différents types d’entreprises, mais certaines s’appliquent à une majorité de compagnies.

Outre la plus importante des couvertures, la responsabilité civile générale de l’entreprise (dont j’ai parlé dans la chronique précédente) plusieurs autres protections existent et doivent être ajoutées au contrat de base.

En effet, les contrats d’assurance pour entreprises n’offrent jamais de « tout inclus.»  Il faut bien évaluer les besoins de la compagnie et greffer au contrat les protections adéquates afin d’offrir la meilleure couverture possible.

Protéger les biens matériels de l’entreprise demeure la plus fréquente des demandes

Il est important d’assurer les immeubles dont vous êtes propriétaire mais aussi, si vous louez un local, les modifications physiques apportées à celui-ci (murs séparateurs, revêtements des planchers, plafonds suspendus etc.)

Il y a également vos biens meubles : Ceux qui demeurent dans les locaux de la compagnie (les bureaux, les ordinateurs, des échantillons démonstrateurs etc.) et ceux qui seront régulièrement sur la route, comme des outils par exemple.

Finalement, il est important d’ajouter la couverture « Bris des Équipements » afin de contrer certaines exclusions importantes touchant vos biens, comme les arcs électriques ou l’explosion d’un compresseur pour ne citer que ceux-ci.

Mais ce n’est pas tout…

Maintenant que vos biens sont assurés, que votre responsabilité civile vous protège en cas de poursuite, il serait approprié de protéger vos revenus.

Si vous êtes une entreprise avec pignon sur rue, la protection contre les pertes d’exploitation viendra vous donner un sérieux coup de main si la compagnie fermait ses portes plusieurs mois à la suite d’un incendie majeur.
Si vous compter plutôt sur votre équipement, une pelle mécanique par exemple, pour vos opérations, des frais supplémentaires vous aideraient à payer une location le temps de régler le vol ou le vandalisme dont vous pourriez être victime.

Chaque entreprise est unique.  Sa façon d’opérer, ses installations, ses employés, ses clients.  Parce qu’elles sont différentes les unes des autres, les assureurs ont développé des produits spécifiques à chacune.  Les coûts de ces produits varieront d’une entreprise à l’autre selon ses opérations et ses revenus.  Il n’y a pas de raccourci, il faut prendre le temps de discuter avec son courtier afin de s’assurer convenablement.

Quant à moi, il m’arrive encore parfois de repenser à ce rêve de devenir ébéniste-charpentier.  Puis je jette un œil à notre bac à fleurs étrangement penché, celui que j’ai construit l’an passé, et je me dis que, finalement, devenir courtier aura été le bon choix.